Stage ouvrier en 1re année : « il permet de comprendre le schéma de fonctionnement de l’exploitation »

Une exploitation agricole, Paul connaît ! Fils d’agriculteurs du Nord, l’élève de 1re année en agriculture aide de temps en temps ses parents à la ferme. C’est donc avec une certaine assurance et des techniques déjà maîtrisées qu’il intègre l’exploitation de polyculture-élevage de M. Dubois à Magnant, dans l’Aube.

paysage champenois

 

« Je ne connaissais pas trop l’élevage car mon père ne gère pas de cheptel. Pendant les deux premières semaines de mon stage , j’ai eu notamment l’occasion de m’occuper d’un petit troupeau de vaches allaitantes. Cela consistait à les nourrir et à changer leur litière (elles sont élevées sur paille). J’ai également participé à d’autres tâches, comme l’épandage de fumier ou encore des réaménagements de bâtiments.

 

 

Même si vous êtes issu du milieu agricole, ce stage est intéressant car il permet de comprendre le schéma de fonctionnement de l’exploitation. Celle de M. Dubois n’est pas organisée de la même façon que celle de vos parents. De même, les parcelles champenoises semblent plus régulières que celles de votre région. Le stage  permet aussi d’appliquer les notions vues en cours, notamment avec tous les documents à rendre suite au stage : un rapport descriptif sur l’exploitation, une carte du parcellaire, des tableaux avec l’historique, les choix déterminants (dans lequel il faut expliquer les grandes décisions de l’exploitant), les atouts, contraintes, forces et faiblesses de l’exploitation et de la région, et enfin, un schéma de fonctionnement de l’exploitation. L’intégration au sein de la promo et été facile. Au niveau des cours, très peu ont finalement été difficiles à suivre. La remise à niveau de 2 semaines en tout début d’année permet de combler les lacunes, mais pas toutes, évidemment (rattraper 2 ans de géologie intense est quasi impossible… surtout en 2 semaines).

Agroalimentaire : quand les élèves cherchent la meilleure formule
Top Chef version LaSalle Beauvais pour 24 élèves-ingénieurs en Alimentation et Santé