Eco-citoyen : pourquoi économiser l’eau ?

L’accès à l’eau potable est plus facile pour certains pays alors que les populations chez d’autres mettent en danger leur vie pour avoir de l’eau peu propre à la consommation. Une pareille situation se présente parce que l’eau douce, source d’eau potable n’est qu’une ressource très limitée. Pour la préserver de la pénurie, les petits gestes au quotidien constituant l’économie de l’eau permet de garantir son existence. Explication !

Être écocitoyen

Il est peu envisageable que les petites gouttes du robinet qui fuit risquent de faire perdre quotidiennement 120 l d’eau. En changeant les joints habituellement, il s’agit d’une prise de conscience pour la conservation de l’eau. Pareillement, pour la limitation du nombre d’achats par rapport à la réduction du gaspillage suite à la fabrication de certains produits qui nécessite l’utilisation de l’eau lors de leur fabrication. Voilà pourquoi il est plus préconisé l’usage des papiers recyclés, lesquels n’en demandent que peu dans la pâte à papier. Tout comme avec les piscines extérieures, il est conseillé de les couvrir en été et de les arroser quand il fait nuit afin d’éviter l’évaporation. Mais pourquoi autant d’agissements avec une planète couverte d’eau à 75 % de sa totalité ?

L’eau c’est la vie

L’eau ne sert pas qu’à être bue, on en a besoin pour la cuisine, pour se laver, pour prendre soin de sa maison ou pour arroser les plantes entre autres. De nombreux secteurs économiques en ont également besoin pour leur fonctionnement. Si la France bénéficie de 440 milliards de m — d’eau issue de la pluie et de la neige entre autres, elle utilise 41 milliards de m — pour l’usage quotidien de l’homme. Cependant dans de nombreux pays en voie de développement, l’eau est insalubre et leurs habitants se heurtent constamment au danger pour sa consommation, car eau douce n’est pas synonyme d’eau potable. Alors que cette dernière ne présente que 2,5 % de toutes les eaux de la terre et les 97,5 % restants sont de l’eau salée.

L’eau qui fait tourner l’économie

Pour produire 1 tonne de blé, 1500 m — d’eau est nécessaire contre 4500 m — pour la même quantité de riz. En effet, il faut 40 % de l’eau totale utile pour toutes les cultures pour la culture de maïs. Quant à l’industrie, il n’y a pas que la fabrication qui en a besoin, le lavage, le chauffage ou l’évacuation des déchets en nécessite également. Si elle est plus utilisée dans le refroidissement des machines, la métallurgie avec 500 m — pour la production d’une tonne d’acier, l’agroalimentaire et la chimie sont les secteurs qui s’en servent beaucoup après la production d’énergie avec 45 %. Ainsi avec le changement climatique, la hausse des températures, des nappes souterraines pourront disparaître.

Les atouts et avantages des produits issus du commerce équitable
La reforestation permet-elle de compenser la déforestation ?