Un centre d’intérêt à ras de terre pour 3 élèves-ingénieurs de 4è année

Ce projet pédagogique s’intègre dans une mesure agro-environnementale menée par la Chambre d’agriculture de Picardie, dont l’objectif final est d’identifier les interactions entre pratiques culturales, systèmes de culture et biodiversité utile (comprenant les insectes auxiliaires de culture).Tout un réseau régional d’exploitations agricoles participe à ce programme qui permettra, à terme, d’émettre des préconisations sur les systèmes favorables au développement des communautés auxiliaires locales, très utiles pour réguler de façon naturelle les populations de ravageurs.

Carabe

Les élèves ont donc procédé au piégeage et au recensement des insectes présents sur une parcelle de plaine et une parcelle agroforestière du campus, ainsi qu’à la mise en place des pièges pour les espèces plus tardives comme les lépidoptères ou les pollinisateurs.
« Le côté concret, avec application sur le terrain, nous a poussés à choisir ce sujet » expliquent les trois élèves, attirés par l’entomologie. « Il exige une vraie approche scientifique, avec expériences et traitement des données, tout en se positionnant sur une problématique de recherche. » Pour Matthieu, c’est sûr, cette étude lui servira plus tard. « Je souhaite m’orienter vers la gestion des cours d’eau, et notamment l’étude des macro-invertébrés aquatiques. Ce travail m’a permis de prendre conscience que cette microfaune est un outil formidable pour analyser le terrain. »

Le centre d’intérêt est un projet pédagogique réalisé en 4è année par des binômes ou trinômes d’élèves. Il vise à mettre les étudiants en situation professionnelle et à les préparer à leur mémoire de fin d’études. L’exercice requiert la réalisation des principales démarches méthodologiques nécessaires à la résolution d’une problématique :recherche bibliographique, définition de la problématique, expérimentations et observations sur le terrain, analyses statistiques et interprétation des résultats obtenus et restitutions écrite et orale.

Agroalimentaire : quand les élèves cherchent la meilleure formule
Top Chef version LaSalle Beauvais pour 24 élèves-ingénieurs en Alimentation et Santé